La cérémonie des Mérites2017 nous a offert l’occasion de nous livrer à une lecture originale de l’Histoire sportive de notre Canton. Une lecture certes, mais également à un devoir de mémoire, à l’endroit d’un homme, un neuchâtelois, dont la carrière professionnelle a durablement imprégné le sport mondial dans son acception la plus large et dont les sportifs d’aujourd’hui que vous êtes en mesurent, sans vous en douter, encore l’impact.
Le Coup de Cœur des journalistes sportifs neuchâtelois est, selon les termes même de son règlement, un hommage, une attention, un doigt pointé vers une personne, un sportif ou dirigeant, un club, une institution, une idée, dont l’action a contribué de manière significative au développement, au rayonnement du sport dans notre canton. Un geste, une action opérés sous les projecteurs de l’actualité, ou dans la plus grande discrétion.
C’est dans ce second cas de figure que le Coup de Cœur 2017 des journalistes sportifs neuchâtelois été délivré à Eric Burkhalter (photo Claude Comte ci-dessous), un des artisans du succès planétaire que rencontrent encore et toujours aujourd’hui la Suisse, notre Canton de Neuchâtel et ses chronomètres dans l’arène sportive internationale. Cet ingénieur neuchâtelois est à sa manière un pionnier, dont les compétences ont été saluées par les plus hautes instances sportives internationales.


Il est à l’origine de la création des services techniques sportifs de l’horloger Longines. Il fut surtout l’un des artisans de la création de Swiss Timing, le chronométreur des Jeux Olympiques, dont Denis Oswald, que tout le monde connaît dans notre République, en fut le Secrétaire général durant de nombreuses années.
L’ingénieur Burkhalter est l’inventeur des premiers tableaux d’affichage lumineux, co-inventeur de la vidéo-finish à 100 images/ seconde et de quantités de périphériques de chronométrage, encore utilisés aujourd’hui.
Travailleur de l’ombre, il a œuvré, en coulisse, au succès de 13 Jeux Olympiques et d’un nombre incalculable de championnats continentaux et du monde, avec une efficacité rare et une discrétion qui l’honorent.
Ce Coup de Cœur s’adresse à un homme qui toute sa vie a œuvré pour le développement du sport, pour que triomphe la justice sportive.
De son village d’Auvernier, il a sillonné la planète depuis ses premières compétitions en 1963, jusqu’aux JO d’Athènes en 2004.
Nous saluons aujourd’hui un neuchâtelois pas ordinaire, un véritable ambassadeur et messager du savoir-faire de notre Canton, connu et reconnu dans le monde entier.