Mérites

Les mérites sportifs neuchâtelois

Un rituel rabelaisien !

Faute de procès-verbaux, de documents officiels à disposition, c’est un article de presse, paru le 18 décembre 1963 dans la Feuille d’Avis de Neuchâtel, la FAN, qui atteste de la première attribution d’un Mérite sportif neuchâtelois. C’est à Gabriel « Pompon » Müller que revenait cet honneur.

Un an plus tard, un document, très officiel celui-là, le procès-verbal de l’Assemblée générale de la jeune Association Neuchâteloise de la Presse Sportive du 18 décembre 1964, mentionne l’attribution du Mérite sportif annuel de l’ANPS. Le titre revient cette année-là à Charles Valloton, septuagénaire, unijambiste, qui vient d’effectuer, seul et à la nage, la traversée du lac de Neuchâtel, une performance qui suscite l’admiration de toute la République !

Moqueur ?

Il faut garder à l’esprit que chacune des attributions des mérites neuchâtelois obéit alors à un rituel immuable, théâtral, rabelaisien, dont les Courteline, ou autres Feydau se seraient volontiers inspirés. Le déroulé de ces cérémonies est soigneusement consigné dans les archives et procès-verbaux de l’ANPS.

On y jette un œil.

La cérémonie figure toujours à l’ordre du jour de l’assemblée générale annuel statutaire de l’ANPS. Celle-ci a lieu, tradition là encore, le soir au café du Rocher, un lieu mythique que les journalistes sportifs goûtent avec bonheur, puisque sur ce Rocher-là, se rassemblent les lecteurs et admirateurs du Canard Enchaîné, un hebdomadaire commenté, analysé, décortiqué chaque semaine avec un bonheur partagé.

Mieux encore. Il n’est pas rare, qu’autour de la table du Rocher sur laquelle, entre pinot noir et non filtré, s’élève la fumée bleue de Gauloises d’un même bleu, se joigne l’écrivain neuchâtelois d’adoption Friedrich Dürrenmatt, fou de sport lui aussi et plus particulièrement des Sauterelles du Grasshoppers Football Club de Zurich.

L’assemblée de l’ANPS s’ouvre immuablement par un apéritif, voire plus, suivi des  discussions statutaires contenues sur l’ordre du jour. Au chapitre des Mérites sportifs, le Président donne lecture des nominés et suspend aussitôt la séance pour passer à table.

Le suspense n’est levé qu’après le repas, le dessert, le café. C’est en effet à la première tournée de pousse-café que le processus d’attribution du vote est initié. Il apparaît qu’à la lecture du palmarès de cette glorieuse époque, les choix des journalistes tendaient parfois à privilégier le pittoresque, l’originalité des lauréats, avant leurs performances propres.

Bref, libéré du poids de cette élection, les membres de l’ANPS peuvent alors entamer en toute quiétude la troisième mi-temps, voire les prolongations de l’Assemblée générale.

Avec les années, le Prix du Mérite sportif neuchâtelois, s’est taillé une belle notoriété et a récompensé des hommes et des femmes, des clubs parfois, qui ont durablement marqué le sport dans la République.

D’autres acteurs du sport ont rejoint l’ANPS pour s’associer à l’élection du sportif neuchâtelois. Le Canton, puis les médias cantonaux ont rejoint le jury.

Dès 2009, aux côtés du Service de Sports, des titres Express, Impartial, Canal Alpha, RTN, le public a été invité à participer au vote pour déterminer le Mérite sportif neuchâtelois. Pour sa part, de 2009 à 2012, l’ANPS s’est alors orienté vers un vote du Meilleur espoir.

Enfin, dès 2013, les journalistes neuchâtelois manifestent chaque année un Coup de Cœur, pour récompenser non seulement des sportives et des sportifs, mais aussi des associations, des clubs et des hommes et de femmes qui, souvent dans l’ombre, ont contribué à leur manière à la promotion du sport dans le canton.

***

 

Nos partenaires